A cette soeur inconnue morte en voulant vivre…

 

 

 

 

 

 

 

 

Elle a quitté son village avec le sourire et ses parents avec les larmes.

Sa mère l’a serré fort et lui a dit : « sois forte ma fille, tu sais comme je t’aime, reviens-moi vite… »

Puis elle est partie vers l’inconnu, vers une terre qu’on disait riche d’humanité et de progrès ;

Elle voulait fuir la misère pour revenir aux siens avec un peu plus de lumière.

Puis elle est partie, vers l’inconnu…

Elle pensait emprunter les routes du paradis, elle a atterri en enfer.

Elle s’est embarquée avec des inconnus, elle a payé le prix cher pour traverser ;

Elle pensait acheter un ticket pour le bonheur et elle s’est embarquée dans le train de la mort.

Enfant de la chaleur, elle ne connaissait pas le froid, enfant du désert, elle ne connaissait pas la mer, enfant des terres, elle ne savait pas nager.

Piégé entre ciel et mer, il y a eu une terrible vague, et la barque a basculé, elle est tombée dans les eaux profondes.

Enfant des plaines, elle ne savait pas nager.

Dans son angoisse, en se débattant désespérée, elle a pensé à son village, à ses frères et sœurs, à ses amis, à son père et surtout à sa mère.

Dans son ultime souffle, elle a eu quelques larmes, et elle a dit en s’étouffant : « pardonne-moi maman, je n’ai pas réussi à vous aider, et je meurs sans t’avoir revue. »

La pauvre… c’était plus difficile qu’elle ne croyait, la forteresse Europe était inaccessible.

Quel destin ! Elle est née dans les terres sèches et elle est morte en pleine mer.

Elle est morte à cause d’un monde impitoyable, elle est morte à cause d’un système meurtrier, elle est morte en voulant vivre…

Hommage à toi, héroïne inconnue des temps modernes…

(Visited 8 times, 1 visits today)

Articles Similaires

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *