Ni garçon manqué, ni lesbienne… une fille tout simplement !

Ne pas trouver facilement leurs âmes sœurs n’est pas le seul problème que rencontrent les filles avec des allures masculines, péjorativement appelées « garçons manqués ». Certaines sont également suspectées d’être lesbiennes. À tort. 

Des filles qui ressemblent beaucoup aux garçons tant au niveau morphologique que comportemental existent dans la ville de Kinshasa et ailleurs. La société leur colle le terme peu gratifiant de « garçons manqués ».

Cette manière d’être est généralement due au milieu social dans lequel a évolué l’enfant. Comme on le remarque souvent, une fille qui grandit dans une fratrie où prédomine le nombre de garçons a plus de chance de se comporter comme ses frères. Mais on ne peut pas négliger non plus le fait que cela peut être causé parfois par de troubles hormonaux.

Des amies, mais pas plus

Si ce genre de filles sont souvent appréciées par un grand nombre de personnes à cause de leur force de caractère et leur particularité, ce n’est pas facile pour elles de trouver des conjoints du fait de leur façon de défier les hommes.

 

(Visited 63 times, 2 visits today)

Articles Similaires

LEAVE YOUR COMMENT

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *